?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

Anzac Day 2005

Mais cet effort se tient. Les luttes plus miserables de la politique ne peuvent pas effacer un peu de l'histoire de la lutte plus terrible mais plus généreuse dans les broussailles d'houx de la presqu'île de Gallipoli ou sous les pluie-nuages de la France ou l'éclat du Sinaï.

Depuis vingt-trois ans, les armes ont été retournées. Les fusils ont été verrouillés dans l'étagère. Les chevaux ont été vendus. Les canons ont été couverts et avoir été garés dans les arsernals pour les autres artilleurs. L'uniforme palî-vert familier a disparu des rues.

Mais la Force Impériale australienne n'est pas morte. Cette armée célèbre d'hommes généreux marche toujours en bas l'allée longue de son histoire du pays, avec les bandes jouant et les fusils lancées, avec les tas sur les épaules, la poussière blanche sur les bottes, et les fourreaux de baïonette et les outils retranchant battait leurs cuisses innombrables, comme les compagnards français et les fellaheen d'Egypte l'ont su.

Que ces hommes ont-ils fait, ne peut rien être changé maintenant. Le bon et le mauvais, la grandeur et la petitesse de leur histoire se tiendra. Quoi que de gloire il contient ne peut rien diminuer maintenant. Il s'élève, comme il toujours s'élèvera, au-dessus des brumes des âges, un monument aux hommes grand-chaleureux et, pour leur nation, une possession pour jamais.

VI Bean : 1096